Dissertation Bel Ami Et Les Femmes

Brossons ensemble le portrait le plus complet possible au fur et à mesure que nous découvrons le personnage ..

"il portait beau par nature et par pose d'ancien sous-officier " "il avait un regard de joli garçon' ' les femmes avaient levé la tête vers lui " "il avait l'air toujours de défier quelqu'un " "un chic de beau soldat " " il gardait une certaine élégance tapageuse" "il ressemblait bien au mauvais sujet des romans populaires " "l poche vide et le sang bouillant " " il aimait les lieux où grouillent les filles publiques " "une colère l'envahissait contre ces gens assis et tranquilles " " dis dons mon vieux; Tu as vraiment du succès auprès des femmes; Il faut soigner ça .

Ces coups et complots favorisèrent l’enrichissement et la promotion soc4le de e crapules », rendant plus que vraisemblables ceux de Duroy;— le monde de la presse : « libre » depuis la loi de juillet 1881, elle a pourtant partie liée trop souvent avec les «affaires » du précédent milieu qu’elle initie, colporte, commente sur le mode de la rumeur ou de la désinformation.

Maupassant connaît bien, pour y avoir travaillé lui-même, ces grands quotidiens qui ont noué des relations complexes avec le pouvoir et surtout ces petites feuilles diffamatoires qui se sont multipliées.

Le roman s achève sur le triomphe du parvenu, devenu le baron Du Roy, prêt à se lancer dans une carrière politique après avoir fait tomber le ministre.

» Cette différence de trajectoire et de tempo mire les intrigues et les héros des deux premiers romans de Maupassant, comme si nous étions passés du même coup d’un modèle flaubertien à-un modèle balzacien, donne la mesure du nouveau projet du romancier.La Vie française, « une de ces feuilles interlopes, sorte d’agence d’une bande de tripoteurs politiques et d’écumeurs de bourse », où son héros pénètre, s’épanouit puis triomphe, est ainsi tout au long du roman le microcosme grouillant d’un univers journalistique traversé d’affaires véreuses et de spéculations juteuses— celui de la bourse et du profit, en effet, ne saurait être distingué des deux premiers.Les campagnes de presse font et défont les ministères, comme elles font et défont les « bonnes affaires » par lesquelles « s’engraissent » les fortunes de Walter puis de Duroy;— plus largement enfin, celui de Paris, scène aux mille décors de la comédie mondaine que parcourt Duroy au gré de ses domiciles ou de ses « affaires » : les cafés du boulevard des Italiens, les soirées chez le glacier Tortoni, les parties de campagne au bois de Boulogne ou à Saint-Germain, les moments encanaillés au cabaret de la Reine Blanche ou aux Folies-Bergère.Mais, devenu le double du défunt, jusque dans les infidélités de sa femme, Bel-Ami est rongé par la jalousie et par une ambition sans bornes.Lorsque Madeleine hérite de plus d’un million de francs du comte de Vaudrec, Georges lui en extorque la moitié.Des lettres ensuite: celles qui matérialisent dans l’évolution de son nom la métamorphose de son statut social.L’ancien sous-officier Duroy, entre-temps surnommé « Bel-Ami », gagne sa place dans le «beau monde» sous l’appellation de «baron Georges Du Roy de Cantel », comme si la boursouflure du nom métaphorisait celle des appétits et des triomphes...Parmi les cercles et milieux traversés par le héros et sur lesquels s’exerce le regard caustique du romancier, on retiendra principalement:— l’univers corrompu des milieux politiques et du pouvoir.Maupassant n’a pas hésité à nourrir l’intrigue de son roman de l’actualité des années 1880-1885, traversée par de nombreux scandales politico-financiers nés, dans l’entourage de Jules Ferry, de l’expansion coloniale au Tonkin, en Tunisie (devenue le Maroc dans le roman) ou en Afrique noire.Toutefois, le pessimisme critique de Maupassant ne laisse pas sans ombre cette ascension fulgurante.Un personnage secondaire, le poète et artiste Norbert de Varenne, délivre à Duroy lui-même un message ravageur pour ses ambitions: «il arrive un jour, voyez-vous et il arrive de bonne heure pour beaucoup, où c’est fini de rire, comme on dit, parce que derrière tout ce qu’on regarde c’est la mort qu’on aperçoit» (chap. En le quittant, Duroy aura l’impression d’avoir « vu un trou plein d’ossements »...

SHOW COMMENTS

Comments Dissertation Bel Ami Et Les Femmes

The Latest from new-history.ru ©